Les Concerts de Scarlett

Scarlett SANTINI

Inaugurés en 2015, les Concerts de Scarlett offrent chaque année un concert en l’église Sainte-Marie d’Anglet et font résonner son orgue historique. À l’image de Scarlett, ils se veulent ouverts et souhaitent proposer une programmation de qualité, riche d’influences variées : musique classique, musique liturgique, gospel…

Scarlett Santini aimait ses proches, aimait la vie, l’art et la lumière et chérissait le Pays Basque où elle vivait depuis plusieurs années.

De Casablanca à Bordeaux, de Beyrouth à la Corse, de Paris à Anglet… Scarlett a eu mille vies qu’elle a traversées avec un sourire et une présence uniques. Les Concerts de Scarlett sont un hommage simple et direct, chaleureux et vibrant, célébré en musique. Ils sont le fruit de l’amour que Philippe Santini portait à son épouse, mais aussi le résultat d’un chemin de vie mêlant une amitié scellée par les souvenirs d’enfance, la fidélité à une région et à ses habitants, doublée d’un coup de cœur pour la douceur et la sérénité du quartier de la Chambre d’Amour.


Sainte-Marie d’Anglet,
perle du patrimoine néo-basque

Si elle se fait discrète à l’extérieur avec ses sobres murs blancs rehaussés de pignons jaunes, l’intérieur de l’église Sainte-Marie est une réinterprétation résolument moderne de l’église traditionnelle basque à tribunes. Œuvre d’art totale elle est dessinée par Pierre Fonterme, et édifiée en 1932 en utilisant la technique du béton armé, encore balbutiante à l’époque.

Exemple architectural exceptionnel datant des années 1930, l’église Sainte-Marie d’Anglet est le 1er édifice de la ville inscrit au titre des Monuments historiques.

Proposée pour être classée avec quinze autres églises basques à tribunes en Labourd et Basse-Navarre, l’église Sainte-Marie d’Anglet est inscrite aux Monuments historiques depuis le 12 décembre 2014. Parmi ses trésors on peut admirer les vitraux et les mosaïques du maître-verrier Charles Mauméjean ainsi que les fresques peintes de Berthe Grimard dont l’une évoque la forêt de Chiberta.

Eglise Ste Marie d'Anglet où ont lieu les Concerts de Scarlett

Orgue Cavaillé-Coll restauré à Anglet

2015, année du réveil de l’orgue

Le 29 mars 2015, le superbe orgue de la mythique fabrique Mutin-Cavaillé-Coll a de nouveau donné de la voix. C’était lors de la messe du dimanche des Rameaux et l’instrument aux deux claviers et vingt-et-un jeux fraîchement restaurés entamait ce matin-là une nouvelle vie en musique.

Après deux années de travaux, la restauration de l’orgue a été achevée en mars 2015.

L’instrument a été inauguré officiellement par un concert de l’organiste Naji Hakim, titulaire de l’orgue de l’église St Thomas d’Aquin à Paris.

Alors qu’il subissait le poids des années, l’orgue de Sainte-Marie, construit en 1914, doit sa deuxième jeunesse aux doigts experts des facteurs Pellerin et Uys, originaires des Landes, qui l’ont démonté et minutieusement restauré pièce à pièce avant de lui rendre sa sonorité d’origine. Un chantier de longue haleine financé par Scarlett et Philippe Santini, amis de la paroisse et habitants de la Chambre d’Amour.


Thomas Ospital interprète Bach et Mendelssohn, l'affiche du concert

8 juillet 2018 à 18h30

  • . Johann Sebastian BACH
    - Sinfonia de la cantate 29 - Transcription de Marcel Dupré
    - Sonate pour violon et clavier - BWV 1017 -Largo et Allegro
    - Ich will dir mein Herze schenken - Extrait de Matthäus-Passion
    - Sonate pour violon et clavier - BWV 1017 -Adagio et Allegro
  • . Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY
    - Prélude et fugue en do mineur - Op. 37-1
    - HöreIsrael - Extrait de Elias
  • . Joseph-Ermend BONNAL - Après la tourmente
  • . Thomas OSPITAL - Improvisation – orgue solo
  • . Louis VIERNE - Les Angelus Op. 57 - I. Au matin / II. A midi / III. Au soir

Pour leur quatrième opus, les Concerts de Scarlett proposent un voyage dans le temps à travers trois grands univers musicaux : l’inspiration baroque, une touche romantique et la modernité française et belge du tournant du 20ème siècle. Un chemin musical profond et méditatif chez Bach, chargé d’émotions chez Mendelssohn, avide de paix après la violence chez Joseph Bonnal, et enfin, simple et allant droit à l’âme chez Louis Vierne. Porté par l’orgue chambriste de Thomas Ospital, la voix de la soprano Marie-Laure Garnier et le violon de Charlotte Juillard, ce programme alterne lumière et grandiloquence, douceur et réconfort, pour des pièces aux styles très variés, mais toutes porteuses d’un discours secret qui nous souffle que la vocation de l’homme serait bien d’être heureux en ce monde…

Les Musiciens


Thomas OSPITAL - Orgue

Considéré par ses pairs comme un prodigieux musicien, Thomas Ospital débute ses études musicales au Pays basque dont il est natif. En 2015, il s’est vu attribuer la prestigieuse charge de titulaire du grand orgue de l'église Saint-Eustache à Paris et en 2016, il devient le premier organiste du nouvel instrument Grenzig construit pour la Maison de la Radio à Paris. Depuis septembre 2017, il est professeur d’harmonie au clavier au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Thomas se produit régulièrement en France et à l’étranger comme soliste, en musique de chambre ou avec orchestre. Passionné par l’improvisation ou les ciné-concerts, il possède une insatiable ouverture musicale qui l’a notamment conduit six mois en résidence à la Nouvelle Orléans, incontournable berceau du jazz américain.

« Ma rencontre avec l'orgue date de mes 10 ans ! Et cela a été un coup de foudre, tout simplement ! Depuis j’ai toujours autant de bonheur à pratiquer cet instrument particulier. En effet, la chance d’un organiste est d’aller chaque fois à la rencontre d’un nouvel instrument, dont il doit découvrir l’histoire afin adapter son répertoire aux sonorités spécifiques de chaque orgue. Et répéter pour un concert créé souvent des situations incroyables… Par exemple, dans la cathédrale de Séville, qui est le 3ème plus grand édifice religieux du monde, les répétitions se font de nuit, lorsque le lieu est fermé au public. Être seul dans un monument de cette envergure et y faire résonner l’orgue est absolument magique ! Contrairement aux idées reçues, l’orgue est par ailleurs un merveilleux instrument pour la musique de chambre : c’est un instrument de couleurs, semblable à une palette de peintre délicate et qui permet de se mettre au service d’une musique du détail et de la finesse. »

En savoir plus : www.thomasospital.fr / Captation de la Sicilienne de G. Fauré

Thomas Ospital joue de l'orgue aux Concert de Scarlett à Anglet

Marie-Laure Garnier chante aux Concert de Scarlett à Anglet

Marie-Laure GARNIER - Soprano

Nommée Révélation Classique ADAMI 2013, la soprano Marie-Laure Garnier débute son parcours artistique en Guyane puis au CRR de Paris. En 2009, elle intègre la classe de chant lyrique de Malcolm Walker au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris. Titulaire de nombreux prix et lauréate de nombreux concours, cette jeune artiste lyrique se produit déjà sur des scènes prestigieuses telles que le Théâtre des Champs Elysées, la Philharmonie de Paris, ou à l’étranger, au Palazzo Contarini Polignac de Venise, comme au Théâtre du Bolchoi à Moscou. On a pu l’entendre à l’opéra dans des rôles hauts en couleurs, entre Puccini, Dukas ou Wagner, mais Marie-Laure affectionne aussi particulièrement le Lied et la Mélodie. Titulaire d’un master de musique de chambre, elle aime raconter, servir et incarner le mot.

« J’ai pratiqué l’orgue comme instrumentiste pendant de longues années en église. Donc la confrontation avec cet instrument imposant ne me fait pas peur. Toutefois, chanter avec orgue demeure chaque fois une découverte, car chacun a sa puissance, ses jeux et ses combinaisons particuliers. C’est aussi l’occasion de retravailler chaque morceau avec l’organiste afin de choisir le timbre en fonction du caractère de la pièce, se concerter sur les couleurs, construire la pièce à deux. Les morceaux présentés pour le concert de Scarlett ne sont pas un répertoire que je chante tous les jours. C’est donc un vrai bonheur d’avoir la possibilité de poser ma voix aux côtés de cet instrument très enveloppant : la proximité que l’on a avec l’organiste est une expérience réellement spéciale. »

En savoir plus : Marie-Laure-Garnier / Portrait vidéo - Révélation classique 2013 de l’ADAMI


Charlotte Juillard - Violon

Supersoliste à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Charlotte Juillard partage son temps entre l’orchestre, des concerts de musique de chambre ou en solo. Invitée comme violon solo dans l’ensemble Les Dissonances de David Grimal, à l’orchestre de chambre de Paris, dans l’ensemble Aurora (Londres) ou encore à l’orchestre des Champs Elysées, elle découvre la pratique des instruments anciens. Elle est également membre fondatrice du quatuor Zaïde dans lequel elle joue de 2009 à 2017 et avec lequel elle remporte de nombreux prix internationaux notamment trois premiers prix à Heerlen (Hollande) Pekin et Vienne. Le quatuor lui permet de se produire dans les grandes salles européennes : Philharmonie de Berlin, Wigmore Hall de Londres, le Concertgebouw d’Amesterdam. Sa discographie est consacrée à Franck, Haydn et Janaček.

« Enfant, j’ai joué avec orgue pour les offices à l’église. Et même si j’étais toujours un peu frustrée du fait que le son ne puisse être modifié après l’attaque contrairement aux instruments à cordes, j’appréciais déjà le côté incroyablement vibrant de l’instrument et toutes les possibilités qu’il offrait. Plus tard, j’ai découvert l’orgueavec orchestre et je l’ai trouvé grandiose car il pouvait répondre à l’orchestre sans pâlir. Et puis j’ai entendu Thomas Ospital en concert, et j’ai réalisé que le son pouvait être incroyablement vivant après l’attaque ! C’est un musicien qui joue énormément avec la résonance de l’église ce qui crée une infinité de possibilités d’articulations. Aujourd’hui j’appréhende l’orgue complètement autrement: grâce à lui, c’est l’église entière qui devient l’instrument. Si l’on cherchait à comparer, l’église serait l’équivalent de la caisse du violon… Je trouve l’alliance des deux assez fantastique de ce point de vue-là :on réunit le plus grand et le plus petit des instruments et ça fonctionne ! »

En savoir plus : Charlotte Juillard / Captation de la sonate pour violon et violoncelle de M. Ravel

Charlotte Juillard joue de l'orgue aux Concert de Scarlett à Anglet


Historique

Le 5 juillet 2015 avait lieu le 1er concert hommage à Scarlett Santini et la blanche église Sainte-Marie d’Anglet faisait salle totalement comble ! Cette belle et chaleureuse soirée fut l’occasion pour l’organiste Thomas Ospital de faire sonner l’orgue fraîchement restauré, accompagné en duo par Didier Bousquet à la trompette.

Entre baroque et romantisme, musique traditionnelle et improvisation contemporaine, le programme convoquait de grands noms tels que Bach, Haendel, Mendelssohn, ou encore, plus proches de nous, César Franck et Georges Delerue.

Taillé sur mesure pour les sonorités puissantes de l’orgue et de la trompette, ce concert inaugural fut placé sous le signe de la virtuosité et de la sensibilité, pour offrir au final un superbe moment d’émotions musicales.

Retour sur la saison 3

Pour leur troisième saison, les Concerts de Scarlett alliaient la dimension orchestrale de l'orgue, le velours de la clarinette et le souffle du chant.

Porté par l’organiste Thomas Ospital, le clarinettiste Philippe Carrara et la soprano Anne-Emmanuelle Davy, le programme mettait en regard la force symphonique de compositions de W.A. Mozart et l’intimité de pièces de musique de chambre de Frantz Schubert et Louis Spohr. Extraits :


Plan d'accès et Contact


LES CONCERTS DE SCARLETT
Eglise Sainte-Marie
31, avenue de la Chambre d'Amour
64600 ANGLET

info@lesconcertsdescarlett.fr